Anneessens 25

Anneessens 25 Bruxelles: le dernier carré de la coupe en vue

Anneessens 25 Bruxelles: le dernier carré de la coupe en vue

 

   

Anneessens 25 Bruxelles: le dernier carré de la coupe en vue

   
  Pour un point, Anneessens 25 Bruxelles est passé à côté du titre au sein de l’élite de la "Province du Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale", alors que le club a même fêté une victoire de plus que les champions de L.A.R.T. Bruxelles. Il est donc quelque part logique que le club cher à Imad Akel Draui accompagne les «Renards» en Nationale 3, même si ce n’était pas l’objectif à l’entame de la saison.   "Champions de P2, nous voulions essentiellement remporter la coupe provinciale", confie Imad Akel Draui, qui combine les fonctions de C.Q. et de coach. "Ce que nous sommes parvenus à faire en battant nos rivaux de L.A.R.T. Bruxelles. Dans l’euphorie, toutefois, nous nous sommes dits que si possibilité de monter se présentait, nous pourrions au final accepter. Nous avons donc répondu favorablement à notre secrétaire provincial. Si nous avions échoué en coupe? Pas sûr que nous aurions été aussi affirmatifs. Cela se joue beaucoup au moral chez nous." (rires)   Cette promotion d’Anneessens 25 Bruxelles n’a donc finalement tenu qu’à un fil, mais notre interlocuteur ne la regrette pas. "Je pense que nous devrions tenir la route à l’étage supérieur. Si c’est la première fois que notre club rejoint la Nationale 3, beaucoup de nos éléments ont déjà connu la D2. Je pense à Mustapha Rezki, Ali Koukhi, Ayoub Lasri,… qui proviennent de Enghien, Mons, Châtelet… Ce sont des potes qui ont accepté alors que leur fin de carrière approche de se faire ensemble plaisir au sein de notre structure. Forcément certains rament un peu lors des fins de matchs (rires), mais techniquement, ils ont clairement encore le niveau, sans parler de l’expérience. Pour leur permettre de souffler davantage en cours de match lors du prochain exercice, nous devrions nous renforcer avec un ou deux joueurs."   Mais la philosophie du club ne changera pas pour autant. "Nous prendrons les matchs avant tout pour nous amuser, même si nous tenterons dans un premier temps d’éviter un retour direct en P1. Ce qui est normalement dans nos cordes. La Coupe de Belgique nous tiendra par contre plus à cœur. Tout dépendra du tirage, bien entendu, mais personnellement, j’espère que nous parviendrons à atteindre le dernier carré." Et pourquoi pas? On se souvient qu’en 2004, Oasis Bruxelles, militant alors en série provinciale, s’était même faufilé jusqu’en finale, perdue contre MFC Penarol Volvo.

Vous souhaitez rejoindre notre club ? N’hésitez pas à nous contacter.